La quête du graal

 

« L’application de la raison absolue à notre faculté psychologique de la cognition

produit en nous la faculté supérieure de la création des principes 

et la déduction des conséquences,

laquelle est le grand objet de la philosophie.

l’application de la raison absolue à notre faculté psychologique du sentiment

produit en nous la faculté supérieure 

du sentiment moral et religieux,

laquelle est le grand objet de la religion.

la foi religieuse est une supériorité

par rapport à l’indifférence,

une supériorité au point de vue intellectuel

aussi bien qu’au point de vue moral »

 

 

 

image

POUR TENTER D’ATTEINDRE LE PÉRE,IL FAUT ÉCOUTER SON FILS UNIQUE JÉSUS+CHRIST.

CECI ÉTANT FAIT,

IL FAUT COMPRENDRE SON ENNEMI, SA PHILOSOPHIE,

L’ACCEPTER,

ET POUR L’AMOUR DU PÈRE ET DU FILS IL FAUT LE MAîTRISER,

PAS LE DÉTRUIRE,

MAIS LE CONVAINCRE DU BIEN FONDÉ DE SA QUÊTE EN LUI PROPOSANT UN RÊVE.

« UNE QUÊTE SINCÈRE ET PURE » SINON LE MAL CONTINUERA D’ENGENDRER LE MAL

ET LA BOUCLE NE SE BOUCLERA PAS.

 

« Mais il faudra ne pas tenter la moindre  expérience ésotérique,

mais ne s’occuper que de la partie spéculative de la philosophie occulte que la providence mettra devant tes yeux.

la rechercher c’est vouloir s’initier.

la véritable voie n’est pas une voie d’initié « 

 

image

image

 

Je crois en un seul Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre, de l’univers visible et invisible.

Je crois en un seul Seigneur, Jésus-Christ, le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles ; il est Dieu, né de Dieu, lumière, née de la lumière, vrai Dieu, né du vrai Dieu. Engendré, non pas créé, de même nature que le Père, et par lui tout a été fait. Pour nous les hommes, et pour notre salut, il descendit du ciel ; par l’Esprit-Saint, il a pris chair de la Vierge Marie, et s’est fait homme. Crucifié pour nous sous Ponce Pilate, il souffrit sa passion et fut mis au tombeau. Il ressuscita le troisième jour, conformément aux Écritures, et il monta au ciel ; il est assis à la droite du Père. Il reviendra dans la gloire, pour juger les vivants et les morts; et son règne n’aura pas de fin.

Je crois en l’Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie ; il procède du Père. Avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire ; il a parlé par les prophètes.

Je crois en l’Église, une, sainte, catholique et apostolique. Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés. J’attends la résurrection des morts, et la vie du monde à venir.

Amen.

 

 

image

Ahmed Chah Massoud
Chef de guerre
Moudjahidin
Assassiné la veille des attentats du 11 septembre.
Si le christ était revenu sur terre,
Il aurait pu être cet homme. Paix à ton âme.

 

image

 Le décalogue

 

 

Première table de la loi relative à Dieu

 

Tu n’auras pas d’autre dieu que moi.

Tu ne te feras pas d’idole ni de représentation quelconque de ce qui se trouve en haut dans le ciel, ici-bas sur la terre, ou dans les eaux plus bas que la terre.Tu ne te prosterneras pas devant de telles idoles et tu ne leur rendras pas de culte, car moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu qui ne tolère aucun rival : je punis les fils pour la faute de leur père, jusqu’à la troisième, voire la quatrième génération de ceux qui me haïssent. Mais j’agis avec amour jusqu’à la millième génération envers ceux qui m’aiment et qui obéissent à mes commandements.

Tu n’utiliseras pas le nom de l’Éternel ton Dieu pour tromper (ou de manière abusive), car l’Éternel ne laisse pas impuni celui qui utilise son nom pour tromper. Pense à observer le jour du repos (ou sabbat) et fais-en un jour consacré à l’Éternel.

Tu travailleras six jours pour faire tout ce que tu as à faire. Mais le septième jour est le jour du repos consacré à l’Éternel, ton Dieu ; tu ne feras aucun travail ce jour-là, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui réside chez toi ; car en six jours, l’Éternel a fait le ciel, la terre, la mer, et tout ce qui s’y trouve, mais le septième jour, il s’est reposé. C’est pourquoi l’Éternel a béni le jour du sabbat et en a fait un jour qui lui est consacré.

image

Seconde table de la loi relative au prochain

 

Honore ton père et ta mère afin de jouir d’une longue vie dans le pays que l’Éternel ton Dieu te donne

Tu ne commettras pas de meurtre

Tu ne commettras pas d’adultère

Tu ne commettras pas de vol

Tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain

Tu ne convoiteras pas la maison de ton prochain,tu ne convoiteras ni sa femme, ni son serviteur, ni sa servante, ni son boeuf, ni son âne, ni rien qui lui appartienne.

 

 

 

liberum arbitrium

« Dieu a conféré à sa créature, avec le libre arbitre,

la capacité de mal agir, et par-là même,

la responsabilité du péché ».

Saint augustin

image

 

 

« Toute foi qui n’éclaire pas et n’agrandit pas la raison,

tout dogme qui nie la vie de l’intelligence 

et la spontanéité du libre arbitre ,

constituent une superstition;

la vrai religion est celle qui se prouve par l’intelligence 

et se justifie par la raison,

tout en les soumettant à une obéissance nécessaire.

Ceci est l’indication de l’absolu 

en religion et en philosophie. »

 

image

la formule Magique la plus puissante jamais inventée 

imageL

image

La quête 

Rêver un impossible rêve

Porter le chagrin des départs

Brûler d’une possible fièvre

Partir où personne ne part

Aimer jusqu’à la déchirure

Aimer, même trop, même mal,

Tenter, sans force et sans armure,

D’atteindre l’inaccessible étoile

Telle est ma quête,

Suivre l’étoile

Peu m’importent mes chances

Peu m’importe le temps

Ou ma désespérance

Et puis lutter toujours

Sans questions ni repos

Se damner Pour l’or d’un mot d’amour

Je ne sais si je serai ce héros

Mais mon coeur serait tranquille

Et les villes s’éclabousseraient de bleu

Parce qu’un malheureux

Brûle encore, bien qu’ayant tout brûlé

Brûle encore, même trop, même mal

Pour atteindre à s’en écarteler

Pour atteindre l’inaccessible étoile

. image

Le grand chêne

Il vivait en dehors des chemins forestiers,

Ce n’était nullement un arbre de métier,

Il n’avait jamais vu l’ombre d’un bûcheron,

Ce grand chêne fier sur son tronc.

Le curé de chez nous, petit saint besogneux,

Doute que sa fumée s’élève jusqu’à Dieu.

Qu’est-c’qu’il en sait, le bougre, et qui donc lui a dit

Qu’y’a pas de chêne en paradis ?

 

image

« La source du mal ne peut pas être de Dieu,mais il n’y a pas en dehors de dieu d’autre source de l’être et de la vie. Toutefois,si le mal ne peut avoir sa source en Dieu et si il n’y’a pas d’autre source de l’être en dehors de dieu, Comment expliquer l’existence du mal ? »

Le Mal au service de Dieu

Dans les croyances judéo-chrétiennes, le diable n’a pas toujours été considéré comme l’ennemi de Dieu.Au début, il était même au service de Dieu. Dans l’ancien testament, on parle de l' »Esprit du mensonge » que Dieu envoit pour égarer Achab (I Rois 22,19-22). Dans Isaïe 19,14 Dieu envoit l' »Esprit du vertige » égarer les égyptiens. Dans Isaïe 29,9-11 Dieu envoit l' »Esprit de torpeur » égarer les habitants de Jérusalem. Dans Jg.9,23, Dieu envoit l' »Esprit de la discorde » entre Abimélek et les notables de Sichem. Dans Nombre 22,22 on voit Dieu envoyer Satan (ou « un satan ») barrer la route à Balaam. Dans Sam. 15 à 19 on voit Dieu envoyer un esprit mauvais posséder et tourmenter Saül. Dans Job, on voit Satan demander à Dieu l’autorisation de soumettre Job à la tentation. D’ailleurs Satan a même le droit de siéger au conseil céleste (Job 1,6; 2,1). Il semble bien qu’au début Satan (l’ « adversaire » ou l' »adversité ») était considéré comme un ange chargé de vérifier l’obéissance des hommes et de les punir s’il succombaient trop facilement aux tentations. (Pour les kabbalistes, le diable est appelé « Samael » c’est à dire « poison de Dieu » et il fait partie des séphiroths émanant de Dieu.) Dans le livre d’Enoch (1er siècle av.JC) il est dit que Satan est le chef des « anges du chatiment » dont le role est de torturer les anges déchus en enfer.

 

Qui apporte la lumière

Avant que l’Eglise catholique et romaine ne souille à jamais le nom de Lucifer(NdW: Ne pas oublier que l’on considére le terme « Lucifer »plus comme un titre que comme un nom) , celui-ci avait une connotation positive. Dans la langue latine, le mot Lucifer signifie : Porte lumière (adjectif) ou Astre du matin (nom). Il a été utilisé par les premiers chrétiens pour désigner le Christ, la « Lumière du monde ». Dans l’Apocalypse, (II, 8 ; XXII, 16) Jésus se donne à lui-même le nom d’étoile du matin (Lucifer) et il désigne également l’Esprit saint sous ce nom. Pendant les trois premiers siècles de l’Eglise, plusieurs chrétiens ont porté ce beau nom. Dans le paganisme romain, Lucifer était un dieu céleste qui vivait sous l’Olympe. Avec les Saisons, le fils de Jupiter et de la déesse Aurore était chargé d’atteler et de dételer les chevaux du char conduit par le Soleil. Lucifer était le chef et le guide des Astres.

Cette ancienne divinité païenne est toujours visible dans le ciel, c’est l’étoile du matin, la planète Vénus qui brille à l’Orient, avant le lever du Soleil. Le soir, Vénus brille à l’Occident et prend le nom de Vesper, une autre divinité romaine. Les Grecs connaissaient aussi le dieu Lucifer, ils le nommaient Phosphoros ou Eosphoros. A Babylone, Vénus était l’étoile d’Ishtar, la déesse des batailles, de l’amour et de la fécondité. A Rome, Diane (Artémis), la déesse lunaire, était appelée Lucifera, la Porteuse de lumière. Explication extraite du Dictionnaire de théologie catholique de 1926: (NdW:ce qui explique les termes « exaltés »!)

« Les lucifériens tirent leur origine de Lucifer, un évêque de Sardaigne. Il s’éleva contre les évêques catholiques qui, durant la persécution de Constance, avaient consenti à la perfidie arienne (NdW ariennisme:De la secte d’Arius, secte refutant l’essence divine de Jesus.Absolument aucun rapport avec l’aryenisme des Nazis!) , et, s’étant ensuite corrigés, étaient revenus à l’Eglise catholique, condamnant ce qu’ils avaient cru ou fait semblant de croire. L’Eglise catholique les reçut dans son sein maternel, comme Pierre, après qu’il eut pleuré son reniement. Cette charité maternelle fut mal prise par ces orgueilleux, qui, ne voulant pas recevoir ces repentis, se séparèrent de la communion de l’Eglise, et ainsi méritèrent de tomber avec leur chef Lucifer, cet astre de lumière qui précédait l’aurore. » (Dictionnaire de théologie catholique, sous la direction de Amann, Paris, 1926.)

Cette notice d’Isidore de Séville (+ 636) témoigne que l’Eglise moyenâgeuse avait totalement diabolisé le souvenir de Lucifer de Cagliari et du schisme luciférien en l’assimilant à la chute des anges rebelles. En fait, la chute de Lucifer et de ses anges est un mythe fondé sur une manipulation des Ecritures. Le parallèle entre Lucifer de Cagliari et l’ange Lucifer est clairement établit. Il procède d’une volonté de diabolisation. Il est certain que le nom de Lucifer n’était pas appliqué au diable avant le schisme luciférien. C’est un prêtre prévaricateur, nommé Jérôme, un adversaire déclaré des lucifériens, qui va donner naissance au mythe du démon Lucifer. Au chapitre 14, verset 12 du livre d’Isaïe, sa mauvaise traduction latine (il traduit le mot hébreu helel, astre brillant, par lucifer, au lieu de le traduire par stella splendida) et sa mauvaise interprétation du passage consacré au tyran Nabuchodonosor, roi de Babylone, est directement à l’origine du mythe démoniaque de Lucifer.

Jérôme était le secrétaire de Damase, l’usurpateur qui avait fait exiler le véritable pape, saint Ursinus. « Lucifer, c’est. à dire. Qui apporte la lumière, nom donné au prince des démons à cause de la beauté qui lui donnait l’apparence d’un astre brillant avant son péché. Comment-es-tu tombé du ciel, Lucifer, toi qui paraissais si brillant au point du jour ? dit Isaïe, chap. XIV, v. 12 » (Nouveau dictionnaire d’histoire et de géographie anciennes et modernes par Ed. D’ault-Dumesnil, Louis Dubeux et l’abbé A. Crampon, chez Lecoffre, 1868) Le mythe de la chute en enfer de Lucifer, le plus beau des anges, qui devient le hideux prince des démons, est donc né au Ve siècle, sous l’influence de Jérôme,qui haïssait les Lucifériens. A travers ce mythe, on reconnaît l’histoire de Lucifer de Cagliari « qui avait perdu les lumières de la charité et qui était tombé dans les ténèbres du schisme », pour reprendre l’expression employée par les catholiques. La diabolisation de saint Lucifer et des Lucifériens est l’oeuvre des évêques ariens et de leurs sympathisants, qui ont gangrené l’Eglise catholique et corrompu à jamais le sacerdoce apostolique.

Le démon Lucifer est une invention de l’Eglise romaine.Au Moyen Age, dans le langage populaire et clérical, le nom des lucifériens était devenu synonyme d’adorateurs du prince des démons et le mot luciférianisme, un synonyme d’hérésie. Le mot « Lucifériens » vient du latin Luciferiani et désignait à l’origine les partisans de Lucifer de Cagliari. Le Moyen Age, sur lequel l’Eglise a voulu régner sans partage, fut le temps de l’obscurantisme religieux. La « Sainte » Inquisition, ce monstre froid vomit par le pape Grégoire IX, n’a témoigné aucune charité chrétienne envers ceux qu’elle déclarait hérétiques ou sorciers. Cette institution tortionnaire confiée aux dominicains a imposé sa doctrine par la terreur, allumant partout les bûchers de l’holocauste. C’est à partir de l’an 1000 que les peurs et les superstitions véhiculées par le clergé vont déchaîner des torrents de haine et d’injustice contre les minorités religieuses. La traque des « ennemis de la foi » soupçonnés de sorcellerie et la misogynie cléricale conduisirent à de véritables génocides. Les femmes et les homosexuels furent les principales victimes de l’Inquisition. Les inquisiteurs ne tuaient pas eux-mêmes leurs victimes, mais c’est bien eux qui les condamnaient à la torture et à la mort en les livrant au bras séculier, c’est-à-dire au pouvoir politique subordonné à l’Eglise. Ce sont les inquisiteurs zélés qui prêchaient les croisades sanglantes contre les hérétiques. Avec l’Inquisition, on est très loin de la charité chrétienne, la charité n’existe plus !

Selon Euthymus Zigabémus (fin du XI e siècle), les bogomiles de Bulgarie croyaient que Satan était le Fils de Dieu. Ils disaient qu’il était le frère aîné du Christ (le Verbe). Satan, qui était l’administrateur de la puissance de Dieu se révolta contre le Père et fut chassé du ciel. Malgré sa chute, Satan conserva son pouvoir de création. C’est lui qui aurait créé la terre et toutes les créatures terrestres. Il a façonné le corps d’Adam auquel le Père a insufflé la vie. Le diable serait le père de Caïn et de sa descendance. C’est Satan qui aurait inspiré la religion mosaïque. Avec ses satellites, il aurait habité le temple de Jérusalem et les églises catholiques. Enfin, Satan serait plus puissant que le Christ. Ce dernier aurait prescrit à ses disciples de rendre hommage à sa puissance démoniaque.C’est à partir d’une mauvaise compréhension de la doctrine des bogomiles que les catholiques vont attribuer des croyances sataniques aux néo-manichéens. Les Albigeois ou Cathares et les Vaudois furent les cibles de l’Inquisition. Ils furent accusés de rendre un culte au démon Lucifer parce leurs croyances « portaient une grave atteinte à la foi catholique ».

A cette époque, rejeter la foi catholique, s’était se déclarer ennemi de la société et de l’Eglise. Les Stédingiens étaient des paysans germaniques qui refusaient de payer les dîmes à l’archevêque de Hambourg et qui résistaient à son autorité. Pour cela, ils furent désignés comme lucifériens et accusés de sorcellerie au synode de Brême (le 17 mars 1230) Voici l’accusation qui déclencha la croisade contre eux :« Il est de notoriété publique que ces gens méprisent complètement les clefs de l’Eglise et les sacrements ecclésiastiques de tout ordre, qu’ils dévastent et incendient couvents et églises, qu’ils commettent le parjure sans aucun scrupule, comme si c’était quelque chose de permis, qu’ils se comportent à l’endroit du corps du Christ d’une manière si effroyable que la bouche ne saurait l’exprimer, qu’ils se mettent en rapport avec les mauvais esprits, en fabriquant des images de cire, s’inspirent des conseils de devineresses et pratiquent toutes sortes d’oeuvres de la puissance des ténèbres, que, malgré des avertissements nombreux, ils se refusèrent à faire pénitence et rejetèrent toute exhortation.

Considérant que tout ceci est attesté sans doute possible et est conforme à la vérité, les Stédingiens sont tenus pour hérétiques et condamnés comme tels. » (Dictionnaire de théologie catholique, sous la direction de Amann, Paris, 1926.)Les frères prêcheurs (dominicains) furent les orateurs zélés de cette croisade. Après plusieurs batailles contre les croisés, les Stédingiens, inférieurs en nombre, furent taillés en pièces à la bataille de d’Altenesh, le 27 mai 1234.Toutes les accusations de sorcellerie et de pratiques sataniques portées contre les manichéens (Cathares), les Vaudois et les Stédingiens sont fausses et mensongères. Elles relèvent de techniques sectaires visant à exciter les masses pour mieux écraser ceux et celles qui refusaient le joug ecclésiastique. On sait que les Cathares rejetaient l’Ancien Testament et la doctrine catholique comme des oeuvres diaboliques ; qu’ils privilégiaient l’Evangile de saint Jean et voyaient le monde et la chair comme les créations du Mal.

Ils étaient pacifistes, végétariens et rejetaient le mariage. Pour l’Eglise, quiconque rejetait son autorité était suspect d’adorer le diable. Les assemblées nocturnes et secrètes des néo-manichéens firent croire à l’Eglise que les hérétiques y adoraient le diable. Ces superstitions cléricales ont donné naissance aux sabbats diaboliques (aussi appelés vaudoiseries) auxquels se livreront plus tard certains adeptes du culte de Satan.Les sabbats sataniques décrits par l’Inquisition n’ont rien à voir avec la réalité des fêtes champêtres qui perpétuaient d’anciennes traditions païennes et polythéistes. L’Eglise qui condamnait autrefois les fêtes païennes héritées des anciens n’a pas changé d’un iota son attitude intolérante. Au Haut-Moyen Age, la propagande catholique romaine montrait les Lucifériens qui avaient suivit Lucifer de Cagliari semblables à des anges rebelles tombés en enfer. L’Eglise médiévale a accusé les néo-manichéens de rendre un culte à Lucifer, prince des démons. Aujourd’hui, elle amalgame Lucifériens et satanistes, bien que ces deux voies soient différentes. Le satanisme remonte au XVI e siècle.

Les sorciersimage qui invoquent le diable

ou prince des démons sous le nom de Satan, Lucifer ou Belzébuth sont d’obédience satanique et non luciférienne. Les cultes noirs se sont édifiés sur la haine de l’Inquisition, cet organisme corrompu déguisé en institution divine. L’acte central du culte satanique est la messe noire qui est célébrée sur le corps d’une femme nue. Le rituel satanique est le rituel catholique inversé, croix noire retournée, nappe et cierges noirs, prières latines inversées L’accouplement sexuel remplace la communion eucharistique. Le satanisme a été réformé par Anton Szandor La Vey qui a fondé à San Francisco l’Eglise de Satan, le 30 avril 1966.La quête luciférienne qui porte le nom de luciférianisme ou luciférisme, c’est celle du saint Graal. La tradition médiévale représente le Graal sous la forme d’un vase taillé dans une émeraude extraite du front de Lucifer après sa chute. En fait, le Graal, c’est le breuvage de la Connaissance suprême. Cette connaissance procure l’illumination spirituelle.

La quête luciférienne, c’est une évolution spirituelle, une montée des ténèbres de la foi vers la lumière de la Gnose.L’obscurantisme religieux n’a jamais cessé de diaboliser la Rébellion contre les papes. La cause première du luciférianisme (et donc du luciférisme) fut le schisme de saint Lucifer de Cagliari. Le schisme, c’est le refus de soumission au pape et de communion avec ceux qui lui sont soumis. Le schisme est la porte par laquelle sont sortis les fils de la Rébellion. Les rejetons de saint Lucifer sont les fils de la lumière.Même si on ne peut pas démontrer une paternité directe entre les Lucifériens de l’Antiquité, les néo-manichéens du Moyen Age et les magistes lucifériens, on ne peut nier que depuis le schisme de saint Lucifer de Cagliari, ceux qui ont porté le nom de Lucifériens se sont toujours d’avantage éloignés de l’Eglise, l’adversaire héréditaire, jusqu’à abjurer ce catholicisme misogyne, pudibond et anti-hédoniste pour marcher plus librement vers la Gnose salvatrice.

 

Le luciférisme orthodoxe :

 

L’histoire de ce courant de pensée est confuse, l’engouement mystique du XIX° siècle le relancera.Il s’agit d’une modification du système judéo-chrétien fondé sur un tripartisme: Dieu est le créateur: Il règne au Ciel. Ce mouvement lui reconnaît la création du monde selon la génèse, mais il estime que cette création est imparfaite. le dieu judéo-chrétien est alors considéré comme un tyran intransigeant et dicte sa volonté sans que les hommes ne puissent lui dire quoi que ce soit. Satan est la puissance destructrice: l’éternel adversaire de Dieu, il existe depuis aussi longtemps que lui. Il règne aux Enfers. Lucifer est un Archange, qui même s’il est rebelle à l’autorité divine, le demeure. Décrit comme le plus parfait d’entre eux, il en serait venu à douter de son créateur. Il influence la vie sur Terre. Lucifer, archange prométhéen Lors de la création des hommes, Lucifer aurait proposé de les éprouver dans le monde matériel afin que les épreuves les affermissent dans leur choix d’une vie vertueuse.

Le démiurge aurait refusé, ne souhaitant que de simples serviteurs et pas des êtres disposant de libre-arbitre. Lucifer refusant de revenir sur ses idées et doutant de plus en plus de son maître, il aurait été banni sur Terre ou se serait exilé avec d’autres anges pensant comme lui. Il recueillera Lilith et fera en sorte qu’Adam et Eve goûtent aux fruits de la connaissance pour avoir la possibilité d’être maîtres de leur destinée. Un passage de l’évangile apocryphe d’Enoch traite même d’union entre anges et humains, faisant de ces anges des déchus et de leurs enfants des géants et/ou héros humains (explication judéo-chrétienne des héros mythologiques). Leur chef nommé Samyaza est à rapprocher de Lucifer. La figure de Lucifer est dès lors à rapprocher du titan Prométhée. Prométhée vola le feu aux dieux pour le donner aux hommes, Lucifer est littéralement le « porteur de Lumière », responsable de l’épisode de la pomme. Deux personnages de « rebelles » à l’autorité divine agissant pour le bien de l’humanité. Dans ce mouvement de pensée, Satan est un adversaire de Lucifer. Lucifer souhaite un monde nouveau où l’homme serait affranchi des ordres divins, Satan en veut simplement la destruction. Résumé de la vision luciférienne: Dieu, l’ordre inébranlable Satan, le chaos inconstructif et stérile Lucifer, l’évolution par la connaissance Etre rebelle ne veut pas dire s’opposer stupidement à tout, cela ne concerne que ce qui dérange l’individu et ses aspirations. L’homme est fait pour vivre en société, mais la société doit être faite pour l’homme et non pour le dominer. On peut donc le definir comme une pensée religieuse individualiste car l’homme doit devenir seul responsable de ses actes. Il faut savoir qu’au sein même du luciférisme, de nombreux courants existent et tous ne sont pas d’accord sur l’idéologie.

 

voici la mienne :

 

image

Quelques définitions relatives au diable

Diable : (du latin « diabolus, et du grec « diabolos », calomniateur) Le diable représente dans la religion chrétienne l’esprit du mal, le mauvais génie. Pour la théologie, il est un ange déchu qui s’oppose à Dieu. Depuis l’iconographie médiévale, le diable est le chef suprême des démons. Il est dès lors représenté comme un monstre humain, griffu, à la figure terrifiante, avec de longues oreilles pointues, des cornes, une poitrine de femme, des pieds fourchus et une longue queue. Pouvant prendre des apparences séduisantes, il essaie de corrompre l’homme et de l’entraîner dans le pêché.

Satan :

image

(e l’hébreu « haschatan », adversaire). Satan, qui apparaît souvent dans la Bible, est le chef des anges qui se sont rebellés dans la Genèse, devenant ainsi des démons. C’est lui qui tente Eve dans l’Eden en prenant la forme d’un serpent ou qui tente Jésus dans les évangiles. On lui prête la faculté de changer d’apparence pour mieux séduire. Satan est représenté sous des traits différents, serpent, mi-homme mi-bouc (inspiré du dieu Pan), dragon, Léviathan. On lui attribuait la présidence du Sabbat des sorcières. Satan est honoré en tant qu’adversaire de Dieu et de l’Eglise dans des cultes appelés satanisme.

Lucifer :

image

du latin « lux », lumière et « ferre », porter, littéralement : « Porteur de lumière ».En tant que Dieu latin, Lucifer était le porteur de lumière, l’esprit de l’air et personnifiait la connaissance. L’expression « Porteur de lumière » était aussi utilisée durant les premiers siècles après J.C. pour désigner le Christ. Ce n’est qu’au Haut Moyen Age que le nom de Lucifer a été employé pour désigner Satan. Dans la Vulgate (première traduction de la Bible en latin par saint Jérôme), il est la transcription du mot hébreu Heylel en « Astre du matin » (planète Vénus). Lucifer était le plus beau des anges, chef de la milice céleste. Par orgueil et avidité du pouvoir, il a voulu devenir l’égal de Dieu et s’est révolté contre lui. Chassé du ciel et envoyé en enfer, il est devenu Satan, le chef des démons. Sa révolte est considérée par les gnostiques comme celle de la recherche de la connaissance que Dieu voulait cacher aux hommes. Porteur de lumière, il serait, pour les sectes lucifériennes, plus puissant que Dieu, simple Démiurge (luciférisme). A ne pas confondre avec Lucifer, évêque de Cagliari, vers 370, qui provoqua un schisme (luciférianisme) par son attitude sévère envers les évêques partisans de l’arianisme.

 

Et quelques autres:

 

AZAZEL : démon du second ordre ,gardien du bouc et premier porte enseigne des armées infernales.Azazel est identifié au serpent qui vint tenter ève dans le jardin d’éden.Démon de l’air mais aussi des connaissances et du savoir.Grand inspirateur des théories bizarres et nouveaux concepts. Azazel est invoqué pour la découverte de l’avenir et des choses cachées.

BAEL :diable cité en tete des puissances infernales,premier roi des enfers terrestres,ses états sont dans la partie orientale du monde.Il se montre avec 3 tetes,dont l’une a la figure d’un crapaud,l’autre celle d’un homme et la 3è celle d’un chat.Sa voix est rauque mais il se bat très bien.Il rend ceux qui l’invoquent fins et rusés et leur apprend le moyen d’etre invisible au besoin.66 légions lui obéissent.

BELZEBUTH: archidiable premier en pouvoir et en crime après Satan qualifié de prince des démons.On ignore l’aspeyct qu’il prend devant ses adorateurs.Fut jadis appellé par les évangélistes seigneur des mouches,il chassait en effet ces dernières des moissons qu’elles infectaient.Belzébuth est invoqué pour la vengeance, rendre justice .

BELIAL : grand archidiable adoré des sidoniens,l’enfer n’a pas recu d’esprit plus dissolu, plus crapuleux ,plus épris du vice pour le vice meme.Si son ame est hideuse,son extérieur est très séduisant,il a le maintien plein de grace et de dignité, démon du sexe et des fantasmes les plus pervers.Pourquoi l’invoquer ? Afin d’assouvir un vice sexuel ou un fantasme vil ayant trait à la sexualité.

MAMMON: démon de l’avarice, des richesses et de l’iniquité.On lui adjoint le veau d’or .Cet ange fut le premier à apprendre aux hommes le moyen de fouiller le sol pour y découvrir les métaux précieux et les trésors cachés.Les bourses immobilières sont encore aujourd’hui les sanctuaires préférés de Mammon.On l’invoque pour obtenir argent et prospérité de tous biens .

LEVIATHAN:Grand amiral de l’enfer des contrées maritimes de l’empire de Belzébuth,sa fonction principale est la possession démoniaque,il apprend à mentir et à imposer des blasphèmes.Il est tenace,ferme à son poste et coriace , très difficile à exorciser. On l’invoque pour jeter des sorts ou posséder un ennemi.

LEONARD: Démon du premier ordre,grand maitre des sabbats jadis,chef des démons subalternes,inspecteur général de la magie noire et sorcellerie.Il préside les sabbats sous la figure d’un bouc,ayant 3 cornes sur la tete,une barbe de chèvre et un visage au derrière entre la queue et les cuisses.Les sorcières l’adorent en lui baisant ce visage.Léornard est taciturne et mélancolique mais dans toutes les assemblées de sorcières et de diables ou il est obligé de figurer,il se montre avantageusement et porte une gravité superbe. Pas d’invocation , il apparait de lui meme lors de messes noires ou sabbats.

Les fleurs du mal. Les litanies de Satan (Charles Baudelaire)

image

« O toi, le plus savant et le plus beau des Anges,

Dieu trahi par le sort et privé de louanges,

O Satan, prends pitié de ma longue misère!

O Prince de l’exil, à qui l’on a fait du tort,

Et qui, vaincu, toujours te redresses plus fort,

O Satan, prends pitié de ma longue misère!

Toi qui sais tout, grand roi des choses souterraines,

Guérisseur familier des angoisses humaines,

O Satan, prends pitié de ma longue misère!

Toi qui, même aux lépreux, aux parias maudits,

Enseignes par l’amour le goût du Paradis.

O Satan, prends pitié de ma longue misère!

O toi qui de la mort, ta vieille et forte amante,

Engendras l’Espérance, – une folle charmante!

O Satan, prends pitié de ma longue misère!

Toi qui fais au proscrit ce regard calme et haut

Qui damne tout un peuple autour d’un échafaud,

O Satan, prends pitié de ma longue misère!

Toi qui sais en quels coins des terres envieuses

Le Dieu jaloux cacha les pierres précieuses,

O Satan, prends pitié de ma longue misère!

Toi dont l’œil clair connaît les profonds arsenaux

Où dort enseveli le peuple des métaux,

O Satan, prends pitié de ma longue misère!

Toi dont la large main cache les précipices

Au somnambule errant au bord des édifices,

O Satan, prends pitié de ma longue misère!

Toi qui, magiquement, assouplis les vieux os

De l’ivrogne attardé foulé par les chevaux,

O Satan, prends pitié de ma longue misère!

Toi qui, pour consoler l’homme frêle qui souffre,

Nous appris à mêler le salpêtre et le soufre,

O Satan, prends pitié de ma longue misère!

Toi qui poses ta marque, ô complice subtil

Sur le front du Crésus impitoyable et vil,

O Satan, prends pitié de ma longue misère!

Toi qui mets dans les yeux et dans le cœur des filles

Le culte de la plaie et l’amour des guenilles,

O Satan, prends pitié de ma longue misère!

Bâton des exilés, lampe des inventeurs,

Confesseur des pendus et des conspirateurs,

O Satan, prends pitié de ma longue misère!

Père adoptif de ceux qu’en sa noire colère

Du paradis terrestre a chassés Dieu le Père,

O Satan, prends pitié de ma longue misère! »

 

PRIÈRE A SATAN

Gloire et louange à toi, Satan, dans les hauteurs Du Ciel, où tu régnas, et dans les profondeurs De l’Enfer, où, vaincu, tu rêves en silence! Fais que mon âme un jour, sous l’Arbre de Science, Près de toi se repose, à l’heure où sur ton front Comme un Temple nouveau ses rameaux s’épandront!

 

sixième poème Satanique de Charles Baudelaire

 

Toi qui, comme un coup de couteau,

Dans mon coeur plaintif es entrée;

Toi qui, forte comme un troupeau

De démons, vins, folle et parée,

De mon esprit humilié

Faire ton lit et ton domaine;

Infâme à qui je suis lié

Comme un forçat à la chaîne,

Comme au jeu le joueur têtu,

Comme à la bouteille l’ivrogne,

Comme aux vermines la charogne,

Maudite, maudite sois-tu!

J’ai prié le glaive rapide

De conquérir ma liberté

Et j’ai dit au poison perfide

De secourir ma lâcheté.

Hélas! le poison et le glaive

M’ont pris en dédain et m’ont dit:

«Tu n’es pas digne qu’on t’enlève A ton esclavage maudit, Imbécile! – de son empire Si nos efforts te délivraient, Tes baisers ressusciteraient Le cadavre de ton vampire!»

 

imageimage

Baudelaire et la main cachée

le beau de l’ère .

son erreur:

ne pas avoir fait le distinguo entre Satan et Lucifer.

le graal ?

image L’enfer de Dante illustré par Botticelli.

 

Le Graal est la coupe utilisée par Jésus-Christ et ses douze disciples au cours de la Cène, et qui a recueilli le Sang du Christ sur la croix.

Le séjour des morts où le Christ mort est descendu, l’Écriture l’appelle les enfers, le Shéol ou l’Hadès (cf. Ph 2,10 ; Ac 2,24 ; Ap 1,18 ; Ep 4,9) parce que ceux qui s’y trouvent sont privés de la vision de Dieu (cf. Ps 6, 6 ; 88, 11-13). Tel est en effet, en attendant le Rédempteur, le cas de tous les morts, méchants ou justes (cf. Ps 89, 49 ; 1 S 28, 19 ; Ez 32, 17-32) nuit où le Christ, brisant les liens de la mort, s’est relevé victorieux des enfers.(exultet)

La vision de l’enfer de Dante illustré par Botticelli représente une coupe, Coupe qui a recueilli le sang du Christ, Il y est resté trois jours et s’est relevé victorieux. L’enfer pourrait il être le Graal ? Et surtout, L’église est elle si sûr de la victoire du christ sur l’enfer ? L’enfer démoniaque est puissante.

« Le Christ y

est resté trois jours »,

devant Dieu,selon les écritures,mille ans sont comme un jour.

An 0 à an 1000 = 1 jour

An 1000 à an 2000= 2 jours

an 2000 à an 3000 = 3 jours.

Le christ otage de Satan ?

prisonnier volontaire ?

à nous de l’en sortir ?

serait-ce là,l’explication de la célèbre formule du Seigneur :

« je suis le fils de l’homme »

Mathieu 20,28:

« le fils de l’homme est venu donner sa vie en rançon  »

Une rançon n’est pas une dette,une rançon est le prix qu’il faut verser à qui détient un captif pour récupérer ce prisonnier,et donc l’idée d’un « versement  » a faire à Satan en échange de cette humanité dont il a su se saisir.(vivants comme morts)

Le notre Père ne se termine t’il pas par:

« … Mais délivres nous du mal. »

image

SATAN EST UNE CHOSE, LUCIFER EN EST UNE AUTRE

image

Le Luciférisme quant à lui semble avoir quasiment disparu de la scène mais il est vrai qu’il reste pour beaucoup un souvenir inconscient des études scolaires. Courant de pensée diffus, sans livre de référence, sans texte fondateur et organisateur, il est une nébuleuse… dont le centre est Lucifer. Or Lucifer n’est pas L’aspect angélique de Satan, pas plus que Satan n’est le visage démoniaque de Lucifer, ils sont fondamentalement différents. Attardons-nous quelques instants sur Lucifer, littéralement le porteur de Lumière. Un « Ange » de lumière, symbolisant la connaissance, déchu parce que rebelle, renvoyé sur terre ou en enfer et qui paye lourdement le prix de sa rébellion par une souffrance, une affliction et une solitude profonde mais sans pour autant faire preuve de componction. Il a offensé Dieu mais le regrette-t-il vraiment ? Difficile de le savoir puisque sa déchéance est le fruit d’un parcours pensé et pesé. Néanmoins, en contrepartie, exclu des milices célestes, il est relevé de son devoir d’obéissance envers  Dieu et donc est libre et affranchi des conventions et prescriptions divines.

A la différence de Satan pour qui tout est perdu, antithèse et négation de Dieu, Lucifer est une passerelle entre monde aérien et monde chtonien. Car tout déchu qu’il est, il n’est pas impie, il est susceptible de recevoir le pardon de son maître et de connaitre la rédemption donc de retourner à la droite de Dieu. Il n’est point rejet définitif mais autre manière de concevoir la condition humaine comme la dimension divine. Et si d’aventure il implore le pardon d’avoir été renégat, c’est alors en parfaite connaissance de cause ! Ce que Satan lui-même ne peut faire, chez lui, le rejet de Dieu est définitif. Le Luciférisme est un avatar de la littérature romantique, à cheval entre agnosticisme des Lumières et matérialisme athée, notamment marxiste. Il se veut alors une tentative nouvelle de s’affranchir des conventions d’une société empreinte d’une forte religiosité à défaut d’être sincèrement religieuse. Ce n’est donc pas une religion mais une posture philosophique, littéraire sans nécessairement être religieuse… d’ailleurs aucun texte sacré ou se voulant tel, aucune « révélation » ne s’y rattache ni ne s’en réclame. D’ailleurs, si Lucifer n’apparait pas dans l’Ancien Testament, si ce n’est une obscure mention, à la signification voilée, il est associé dans le paléochristianisme au Christ lui-même, ne vient-il pas apporter la Bonne Nouvelle (l’Evangile)… Au moment de la querelle entre les hérétiques ariens et les partisans de Lucifer de Cagliari en 354, l’attitude de celui-ci provoque un schisme dans l’Eglise en refusant l’entrée dans la communauté catholique, romaine et apostolique aux ariens qui ont apostasié l’hérésie. Il semble que Lucifer devienne alors à ce moment-là un terme péjoratif, relié d’abord à une intolérance religieuse profonde et à l’absence de pardon d’une frange catholique envers d’anciens hérétiques. Notre Lucifer, présent chez le poète Virgile, est annonciateur de l’aube et semble d’abord associé à la planète Venus, la plus brillante au matin, qualifiée improprement « étoile du Berger »… autre idée l’associant à Lucifer, ange déchu c’est que ses positions au périodes synodiques (c’est-à-dire le temps que met la planète à revenir dans la même configuration terre-planète-soleil, ici de huit ans), permet de dessiner un pentagramme… une étoile à cinq branches qui s’inscrit dans le cercle de son orbite… voilà encore un symbole ramenant aux sciences occultes…

Lucifer n’est donc PAS le diable, il n’est PAS Satan, principe et essence du mal mais un ange déchu, rejeté car puni par Dieu. Il est un réprouvé, un banni, qui, pare que porteur de Lumière, est le Prométhée des chrétiens. Contrairement au diable médiéval, il n’est pas ridicule ou niais voire naïf (car l’on sait que le rire exorcise la peur), c’est un personnage de tragédie, mélancolique comme le furent les romantiques qui apporte aux hommes la connaissance, ce que craint l’Eglise qui, encore est réactionnaire sur ces questions (après tout Galilée n’a été réhabilité par le Saint-Siège qu’en 1992 !) en l’opposant à la foi et à la croyance aveugle. Le mythe prométhéen est donc prégnant dans l’œuvre romantique. Dieu n’aurait voulu que des croyants serviles à qui Lucifer veut offrir la connaissance pour les éprouver mais aussi pour leur offrir le libre-arbitre. Refusant de revenir sur son projet, et doutant de Dieu qui n’aurait créé l’homme que pour son adoration sans faille, se rebelle et effectivement, s’éloigne de la vision déiste, celle d’un Dieu grand horloger de l’Univers dans lequel tout est écrit d’avance. Une interprétation théologique qui ne laisse que peu d’espoir au profit d’une liberté réelle pour l’homme, même de ne pas croire. En découle alors trois personnages, une seconde trinité (non point le Père, le Fils et le Saint-Esprit) mais une trilogie : Dieu représentant l’ordre immuable, Satan partisan de la destruction de l’œuvre de Dieu et du chaos, antithèse de Dieu, et entre les deux la synthèse, Lucifer qui offre l’évolution par la connaissance, sans rejeter Dieu totalement mais les dérives théologiques et le dogmatisme.

Le Luciférisme peut-il donc être purement chrétien ? Pas plus que le christianisme peut être stoïcien car il implique le refus d’une croyance aveugle sans toutefois dénigrer le phénomène religieux. Il exige d’étudier et de comprendre, de rejeter la superstition comme de refuser ce qui dans le dogme relève de la tradition et ce qui vient du Texte, de ce qui émane d’interprétations le plus souvent politiques. Quant aux cultes lucifériens, c’est une autre chose dont quelques variantes ont versé dans le domaine sectaire en confondant justement Luciférisme et satanisme… et encore laisserons-nous pour l’heure de côté la figure de l’antéchrist, qui relève du Livre des Révélations, la fameuse apocalypse de Jean. Son intervention est tout autre car annonciatrice de la fin des Temps humains, de la fin de la Jérusalem terrestre au profit de l’installation de la Jérusalem céleste. Lucifer est bien un personnage romantique. Goethe popularise la figure de Faust. Que désire Faust finalement en actant son pacte avec le Diable si ce n’est la connaissance alchimique, ésotérique ou magique ? Le sens caché, voire hermétique, de la chose religieuse n’est pas autre : ne comprennent les écritures que ceux qui y ont accès profond et savant. Et la connaissance, le défi ultime, c’est de faire comme Lucifer, se hisser au même niveau que Dieu ! Ainsi, s’il ne fallait garder qu’un exemple, ne devrait-on citer l’œuvre de Mary Shelley. La créature, confondue à tort avec son créateur, répond parfaitement à cette thèse. « Frankenstein ou le Prométhée moderne » parait en 1818 et aujourd’hui connu par pléthore de films qui s’en sont inspirés que par l’ouvrage lui-même. Que fait le fameux docteur Frankenstein si ce n’est créer la vie à partir de la mort et animer un cadavre reconstitué. C’est bien faire œuvre de démiurge, se prendre pour Dieu en créant la vie, pas en procréant ! Qu’apparait-il à la lecture de l’œuvre ? La solitude de la créature face aux hommes qui le chassent, Un être frustre comme un enfant doté d’un nom puissant puisqu’il se désigne comme « Légion », ainsi que le Diable se présente à Jésus lors du premier exorcisme et surtout une pensée qui s’affranchit des commandements religieux, réfractaires au progrès et à la recherche. L’homme se veut alors l’égal de Dieu, à l’image de Lucifer, mais comme ce dernier, la créature et son créateur sont punis. De fait, le Luciférisme se veut aussi une réflexion sur la condition humaine, autant philosophique que sociale mais sans exclure, ainsi que le fait le matérialisme marxiste, toute notion de religion ou de religiosité. Après tout, l’histoire des mentalités démontre que les populations gardent encore des réflexes et des comportements directement issus de la pensée antique et de superstitions païennes et chrétiennes auxquelles se joignent des observations de bon aloi qui se théorisent par des adages, des dictons ou des croyances populaires… Des différents écrits « lucifériens » réels ou supposés, l’on peut donc déduire des thèmes récurrents et prégnants.

EXULTET:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Exultet

…Flammas eius Lucifer matutinus invéniat ille, inquam, Lucifer, qui nescit occásum Christus Fílius tuus, qui, regréssus ab ínferis, humáno géneri serénus illúxit, et vivit et regnat in sæcula sæculórum

Qu’exulte de joie dans le ciel la multitude des anges ! Chantez, serviteurs de Dieu, et que retentisse la trompette triomphale pour la victoire du grand Roi ! Réjouis-toi, ô notre terre, resplendissante d’une lumière éclatante, car il t’a prise en sa clarté et son règne a dissipé ta nuit ! Réjouis-toi, Eglise notre mère, toute remplie de sa splendeur, et que résonne l’acclamation du peuple des fils de Dieu !… Vraiment il est juste et bon de proclamer à pleine voix ta louange, Dieu invisible, Père tout puissant, et de chanter ton Fils bien-aimé, Jésus Christ notre Seigneur. C’est lui qui a payé pour nous la dette encourue par Adam notre père, et qui a détruit en son sang la condamnation de l’ancien péché. Car voici la fête de la Pâque où l’Agneau véritable est immolé pour nous. Voici la nuit où tu as tiré de l’Égypte nos pères, les enfants d’Israël, et leur as fait passer la mer Rouge à pied sec ; nuit où le feu de la nuée lumineuse a repoussé les ténèbres du péché… Ô nuit qui nous rend à la grâce et nous ouvre la communion des saints ; nuit où le Christ, brisant les liens de la mort, s’est relevé victorieux des enfers. Heureuse faute d’Adam qui nous a valu un tel Rédempteur ! Ô nuit qui seule a pu connaître le temps et l’heure où le Christ est sorti vivant du séjour des morts ; ô nuit dont il est écrit : « La nuit comme le jour illumine, la ténèbre autour de moi devient lumière pour ma joie » (Ps 138,12)… Ô nuit bienheureuse, où se rejoignent le ciel et la terre, où s’unissent l’homme et Dieu. Dans la grâce de cette nuit, accueille, Père très Saint, le sacrifice du soir de cette flamme que l’Eglise t’offre par nos mains ; permets que ce cierge pascal, consacré à ton nom, brûle sans déclin en cette nuit et qu’il joigne sa clarté à celle des étoiles. Qu’il brûle encore quand se lèvera l’astre du matin, celui qui ne connaît pas de couchant, le Christ ressuscité revenu des enfers, qui répand sur les hommes sa lumière et sa paix. Garde ton peuple, nous t’en prions, ô notre Père, dans la joie de ces fêtes pascales. Par Jésus Christ, ton Fils notre Seigneur, qui par la puissance de l’Esprit s’est relevé d’entre les morts et qui règne près de toi pour les siècles des siècles. Amen !

 une quête alchimique

image

 Visita Interiora Terrae Rectificando Invenies Occultum Lapidem

visite l’intérieur de la terre et en rectifiant tu trouveras la pierre cachée 

« Aucun système n’apportera la paix à l’humanité. Il faut que les gens soit pur comme des diamants pour que la véritable joie et bonheur apparaissent. » « Le but le plus emblématique de l’alchimie est l’obtention de la Pierre philosophale censée être capable de transmuter des métaux vils en or…

 » Transmuter des métaux vils en or, Ou Des hommes en diamant … »

la quête de l’or est le plus sûr moyen de s’éloigner de la véritable quête alchimique !

cette quête doit être menée sans but mercantile

cette quête doit être menée pour les autres

vivants et morts.

la motivation première est le Christ.

la seconde,la justice

la troisième,la vengeance.

le simple fait de lire ces quelques lignes vous éloignes à jamais de cette quête

car cette quête ne s’apprend pas, elle se vit.

Car, « quand tu seras devenu un sincère chevalier de dieu

visite l’intérieur de la terre et en rectifiant ton point de vu sur l’enfer,

tu trouveras la pierre cachée,si elle accepte de se révéler à toi.

ton épreuve pourra alors commencer !

cette quête est un chemin, une voie,

cette quête est purement symbolique et philosophique

puisque ne pouvant combattre le mal par le mal,

Cette quête s’apparente au tao, Celui de tchouang-tseu,

En quelque sorte.

c’est la quête du tout et de son contraire, afin de faire émerger le paradoxe.

avoir les armes et ne pas s’en servir,

L’éprouvement de sa foi.

Cette quête passe par la solitude.

Ce chemin est pure folie.

Cette voie est royale.

 » Mais il ne suffira pas que tu sois sans calcul, sans idée préconçue;

il faudra que ton action soit involontaire .

tel est le paradoxe. »

image

« Un décalogue te conduira dans une célèbre demeure. Pour trouver ta destination, tu devras faire preuve de miséricorde et chasser tes superstitions.

Nourris-toi de la symbolique du Maître pour avoir droit de cité.

Tu devras défier la pierre noire. Sans illusion, ta flèche devra viser le cœur, au-delà ce serait une grave erreur.

au prix de quelques aventures, tu trouveras les deux éléments dont tu as besoin.

C’est à la porte et dans le dépouillement que le premier se révéla.

Le second sera ta référence et te conduira aux origines.

L’un suit l’autre et entre eux, point de querelle de chapelle.

En leurs noms, tu trouveras ce qui tiendra lieu de réponse. il te suffit de mettre un peu d’ordre.

Tu devras être vigilant et rester éveillé pour ne pas t’écarter de la droite ligne tracée.

La pierre noire restée à l’affût ne te le pardonnerait pas.

il te faudra ne pas manquer d’air quand tu découvriras la bête mythique tapie dans le fond prenant son envol.

Tu auras réalisé l’unité et d’une case nous tous avancé. »

image

Ottmarsheim

maintenant,

si ta vie est une certaine odyssée

continue de réfléchir

souviens toi du second élément

la partie n’est pas terminée.

image

SI…

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre,
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d’un mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère,
Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n’être qu’un penseur ;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tous jamais tes esclaves soumis,
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire

Tu seras un homme, mon fils.

image

« La porte de la vérité est fermée comme le sanctuaire d’une vierge ;

il faut être un homme pour entrer.

tout les miracles sont promis à la foi;

mais qu’est ce que la foi,sinon l’audace d’une volonté 

qui n’hésite pas dans les ténèbres ,

et qui marche vers la lumière 

à travers toutes les épreuves 

et en surmontant tout les obstacles.

pour pouvoir

il faut croire qu’on peut

cette foi doit se traduire

par des actes,

croyez et faites,

vous comprendrez ensuite »

car

« Bienheureux ceux qui ont l’occasion

de prouver leur foi,leur fermeté,leur persévérance

et leur soumission à la volonté de Dieu,

Ils auront au centuple la joie qui leur manque sur la terre,

et après le labeur viendra le repos.

Patrick burensteinas.alchimiste.

http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/en-route-pour-un-voyage-alchimique-42941

Musique de voyage alchimique


image

image

« N’ayez pas peur »

Lucifer, déchu volontaire et allié du Christ ?

Malgré cette vision infernale très généralisée, l’assimilation de Lucifer à Satan est loin d’être absolue. Selon certaines approches, Lucifer ne serait pas un autre nom de Satan, mais un révolté promis à une réhabilitation. Alors que Satan est supposé incarner le Mal absolu, Lucifer, lui, incarnerait le Mal rendu nécessaire, suite à la chute de l’Androgyne ou « Homme Primordial ». Lucifer aurait ainsi accepté de passer pour ce qu’il n’est pas, afin de permettre aux Justes d’être sauvés à la fin des temps, tout comme Judas aurait trahit Jésus contre son propre gré, afin qu’il puisse, par son sacrifice, accéder au statut de Christ. Il est dit ainsi qu’à la fin des temps, Lucifer donnera aux Justes l’ »Etoile du Matin ». Rappelons encore l’existence d’une tradition secrète dans le « Symbole des Apôtres » connu sous le nom de « Credo », selon laquelle le Christ, entre sa mort et sa résurrection, serait descendu trois jours en Enfer pour remettre à Lucifer une étoile à cinq branches –le célèbre pentagramme- ou encore une émeraude. La liturgie catholique ne fournit toutefois aucune explication sur cette mystérieuse visite infernale qui met à mal le mythe d’un Lucifer maléfique, dès lors révélé sous le jour d’un « porteur de lumière » et d’un « connaissant libérateur ». Faut-il également rappeler que le « Saint Graal » fut, dit-on, forgé avec la couronne de Lucifer (ou taillé dans une émeraude tombée de son front) et qu’il servit, selon la légende, à recueillir le sang du « crucifié » ? : « Une légende médiévale raconte que lors de la crucifixion, Joseph d’Arimathie recueillit le sang du Christ dans unes coupe, la même utilisée par le Christ pour célébrer l’eucharistie au cours de la Cène. Cette coupe aurait été forgée avec la couronne de Lucifer et elle fut appelée le Saint Graal. Par ailleurs, selon les gnostiques, l’étoile ou émeraude précédemment citée serait accrochée entre les deux yeux de Lucifer, ce qui n’est pas sans rappeler le « troisième œil » de la tradition hindoue, notamment celui du dieu Shiva. A la fin des temps, Lucifer est sensé remettre cette étoile au Christ et retrouver ainsi son état angélique d’origine. Ainsi, loin d’être naturellement assimilé à Satan, on voit ici Lucifer apparaître sous les traits d’un allié du Christ. Mieux encore, le nom même de Lucifer servit, dans l’Eglise primitive, à désigner le Christ lui-même (Apocalypse 22 : 16) considéré comme le « Porteur de Lumière » puisqu’il assurait être la « Lumière du monde ». Le Christ fut ainsi nommé Lucifer matutinus ou encore Lucifer qui nescit occasum (=Lumière qui ignore le déclin). La Vierge Marie est également nommée « Etoile du matin ». Derrière l’image d’un Lucifer diabolique assimilable à Satan et qui, à l’exemple de ce dernier tentant les hommes par la luxure, préfèrerait, quant à lui, les tenter par l’orgueil, on voit ainsi persister le Lucifer lumineux de l’ancienne tradition romaine. Toutefois le mystère concernant la nature réelle de Lucifer reste entier, « en effet, quand les échos de Lucifer, de l’apôtre secret du Christ [Joseph d’Arimathie] et du Graal sont parvenus en Europe, l’ énigme est devenue encore plus grande. Elle le demeure encore aujourd’hui.

La franc maçonnerie d’Albert Pike.

image

http://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_Pike

Je ne suis pas franc maçon,et ne veux,par cette présentation défendre la « maçonnerie ». Explorant le monde de l’information parallèle depuis de nombreuses années,j’ai rapidement « rencontré » Albert Pike comme nombres d’entre vous,qui sont dans la même démarche que moi,c’est à dire,en quête de vérité. La fameuse lettre de Pike à Mazzini qui est à elle seul le commencement des théories conspirationistes,dont l’authenticité est finalement très difficile à apporter,nous révèle,pour ceux qui y croit,quelque chose,au delà du plan des trois guerres mondiale de très intéressant.

La fameuse lettre:

Le « Plan Pike » pour trois guerres mondiales : Comment ne pas rapprocher les évènements actuels avec le plan Pike pour l’instauration du Nouvel Ordre Mondial en trois guerres planétaires. Albert Pike est considéré comme un génie, né en 1809 à Boston, il a étudié à Harvard, et il était connu pour parler 16 langue ( une tour de Babel à lui Tout seul).Tour à tour poète, philosophe, pionnier, militaire, humanitaire, philanthrope et aussi 33e degré maçon (le plus haut degré de maçonnerie), il fut l’un des pères fondateurs, et la tête du Rite Écossais Ancien Accepté de la franc-maçonnerie, qui est le Grand Commandeur du Nord Franc-Maçonnerie américaine de 1859 et conserve ce poste jusqu’à sa mort en 1891. En 1869, il a été haut dirigeant dans les Chevaliers du Ku Klux Klan. Il est recruté par Giuseppe Mazzini, chef des opérations des Illuminatis, pour imposer la secte aux USA. Très vite Pike fut emballé par l’idée d’un gouvernement mondial. Il écrivit un plan de réalisation en trois étapes, sous forme de prédictions pour instaurer son projet totalitaire et occulte. Ce document écrit par Pike à Mazzini le 15 aout 1871 est toujours nié de nos jours, mais de nombreux auteurs y font référence à travers les âges. Il convient donc d’en étudier les trois points :

« La Première Guerre mondiale doit permettre aux Illuminatis de renverser le pouvoir des tsars en Russie et de faire de ce pays une forteresse du communisme athée. Les divergences causées par l’agentur » (agents) des Illuminatis entre les Empires Britanniques et Germaniques sera utilisée pour fomenter cette guerre. A la fin de la guerre, le communisme sera construit et utilisé pour détruire les autres gouvernements et dans le but d’affaiblir les religions. »

« La Seconde Guerre mondiale doit être fomentée en profitant des différences entre les fascistes et les sionistes politiques. Cette guerre doit être réalisée de telle sorte que le nazisme soit détruit et que le sionisme politique soit assez fort pour instaurer un Etat souverain d’Israël en Palestine. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le communisme international doit devenir assez fort afin d’équilibrer la chrétienté, qui serait alors contenue et tenue en échec jusqu’au moment où nous en aurions besoin pour le cataclysme social final »

« La troisième guerre mondiale doit être fomentée en profitant des différences causées par l’agentur » des « Illuminatis » entre les Sionistes politiques et les dirigeants du monde islamique. La guerre doit être menée de telle manière que l’islam (les musulmans Monde Arabe) et le sionisme politique (l’État d’Israël) se détruisent mutuellement. Pendant ce temps les autres nations, une fois de plus divisées sur cette question, seront contraintes de se battre jusqu’au point de complet, physique, moral, spirituel et l’épuisement économique… »

« Nous allons libérer les nihilistes et les athés, et nous allons provoquer un formidable cataclysme social qui, dans toute son horreur montrera clairement aux nations l’effet de l’athéisme absolu, origine de la sauvagerie et de la tourmente la plus sanglante. Alors, partout, les citoyens, seront obligés de se défendre eux-mêmes contre une minorité de révolutionnaires dans le monde, d’exterminer ces destructeurs de la civilisation, et les masses déçues par la chrétienté dont les esprit déistes seront à partir de ce moment sans boussole, à la recherche d’un idéal, sans savoir vers quoi tourner leur adoration, recevront la vraie lumière grâce à la manifestation universelle de la pure doctrine de Lucifer, enfin révélée aux yeux de tous, manifestation qui suivra la destruction de la chrétienté et de l’athéisme, simultanément soumis et exterminés en même temps.

» La pure doctrine de Lucifer ? Quelle doctrine? Que savait-il? Que sait la franc maçonnerie ?

Voici un extrait du discours de PIKE du 4 juillet 1889, destiné aux membres du 32e degré du “Rite écossais” :

“Nous vénérons un Dieu qui est, en fait, un Dieu qu’on prie sans superstition. Nous tous, initiés de haut grade, devons continuer à vivre notre religion dans la pureté de l’enseignement de Lucifer. Si Lucifer n’était pas Dieu, serait-il calomnié par Adonaï (le Christ) dont les actes témoignent de cruauté, de haine envers son prochain (…) et de rejet de la science ? Oui, Lucifer est Dieu et Adonaï est aussi, hélas, Dieu. La loi éternelle dit qu’il n’y a pas de lumière sans ombre, de beauté sans laideur, de blancheur sans noirceur, car l’absolu ne peut exister que dans deux Dieux. (…)

C’est pour cela que l’enseignement du satanisme est de l’hérésie. La vraie religion philosophique, c’est la foi en Lucifer, le Dieu de la lumière mis au même rang qu’Adonaï. Mais Lucifer, Dieu de la lumière et du bien, se bat pour les hommes contre Adonaï, Dieu de l’obscurité et du mal”. « C’est pour cela que l’enseignement du satanisme est de l’hérésie »

Donc il y’a un enseignement du satanisme. On peut également imaginer un affrontement entre ces deux écoles dans notre civilisation,notre monde (demon), Sataniste et luciférien. Et que dans ces temps obscures les satanistes aient pris le dessus. « Mais Lucifer, Dieu de la lumière et du bien, se bat pour les hommes contre Adonaï, Dieu de l’obscurité et du mal. »

« Qu’est ce qu’il en sait le bougre et qui donc lui a dit ? »

Y’a t’il deux courants de loges distinctes,sataniste et luciférienne ?

Le rite écossais est luciférien,les autres rites sont donc sataniste ?

Fin de l’aparté Pike.

Une livre très important et essentiel pour bien cerner et comprendre  » le complot mondial »:

image

http://data.over-blog-kiwi.com/0/69/05/86/201308/ob_c30a8c_des-pions-sur-l-echiquier.pdf

Ce livre de William Guy Carr s’appuie sur un fait,qui,si il ne s’était pas produit,ne nous aurait pas permis de connaître l’existence de ces « fameux » illuminatis.

Extrait du livre,page 17:

« …La Grande-Bretagne et la France étaient les deux plus grandes puissances à la fin du 18ème siècle. Weishaupt ordonna aux Illuminati de fomenter des guerres coloniales pour affaiblir l’Empire Britannique et d’organiser la Grande Révolution pour amoin- drir l’Empire Français prévoyait le démarrage de celle-ci en 1789. Un auteur allemand du nom de Zwack fit un livre de la version révisée de Weishaupt, celle de la vieille conspiration, et l’intitula «Einige Original-Schriften» — «Quelques Écrits Originaux».
En 1784, on envoya un exemplaire de ce document aux Illuminés que Weishaupt avait délégués pour fomenter la révolution Française. Le courrier fut mortellement frappé par la foudre alors qu’il chevauchait du côté de Ratisbonne. La Police trouva les documents subversifs sur son corps et les expédia aux autorités gouvernementales concernées.

Après un examen soigneux des documents, le Gouvernement Bavarois ordonna à la police de perquisitionner dans les loges du Grand Orient que Weishaupt avait récem- ment établies et aux domiciles de quelques-uns de ses ‘associés les plus influents, dont le Baron Bassus-in-Sandersdorf. Les informations supplémentaires qu’ils y trouvèrent persuadèrent les autorités que les documents constituaient une preuve véritable d’une conspiration de la Synagogue de Satan, qui contrôlait les Illuminati au sommet, pré- voyant d’utiliser les guerres et les révolutions afin d’établir une sorte de Gouvernement Mondial dont elle espérait usurper le pouvoir dès sa mise en place.

En 1785, le Gouvernement Bavarois déclara les Illuminati hors-la-loi et ferma les loges du Grand Orient. En 1786, Il publiait les pièces de la Conspiration. Le titre an- glais en est ‘The Original Writings of The Order are Sect of the Illuminati». On expédia des exemplaires de la conspiration aux dirigeants de l’Église et de l’État. La puissance des Illuminati était si grande qu’on ignora cet avertissement comme le furent ceux que le Christ avait donnés au monde… »

« Le courrier fut mortellement frappé par la foudre alors qu’il chevauchait du côté de Ratisbonne »

On peut se dire que cela tombait bien,on peut même mettre en cause la véracité du livre pour cette raison,pourtant ce n’est pas si impossible,
ne dit on pas qu' »un boulet de canon ne tombe jamais deux fois au même endroit »
Et pourtant,la foudre le peut:

image

Le Pacte avec Lucifer

Qui es-tu donc Lucifer Diabolos, Xolotl, Loki, Typhon-Baphomet, Vritra ou Ahi, Ahriman, Méphistophélès, le serpent tentateur de la Genèse, le Daïmon bien aimé de Socrate, Le Bouc de Mendés, toi le Divin adversaire, l’Etoile du Matin, le Porteur de Lumière et en même temps le prince des ténèbres, toujours incompris des saints et des méchants, objet des vénérations les plus viles et des opprobres les plus stériles. Lucifer, on te loue et on te fustige pour ce que tu n’es pas et ce que tu ne seras jamais… Les très comiques cercles présumés lucifériens et satanistes se servent indifféremment de ton nom pour justifier leur concupiscence. Le simple fait qu’ils confondent Lucifer et Satan dénote la complète ignorance de ta nature occulte. Les bigots et les grenouilles de bénitier font leur signe de croix lorsqu’ils pensent deviner ta présence et demandent à Dieu de ne pas les soumettre à la tentation.

Lucifer ! Qui a percé ta véritable nature ?

Lucifer ! Qui a eu l’audace de venir te porter un baiser dans la nuit du mystère à ton effigie maudite par les hommes ignorants ? Qui peut comprendre la grandeur de ton sacrifice toujours actuel pour l’homme ? Lucifer ! N’es-tu pas celui qui a dérobé le feu aux Dieux afin de le donner aux hommes pêcheurs que nous sommes ? Lucifer ! N’es-tu pas resté fidèle à nous autres qui nous sommes éloignés de toute lumière, même si tu te savais condamné à dénaturer ta figure angélique en revêtant l’horrible apparence de Satan et prendre la noire couleur du charbon ? Lucifer ! Tu nous as accompagnés dans la chute car tu savais que sans toi, il nous serait impossible de regagner le royaume des cieux. Tu as choisi l’exil le plus douloureux, l’amertume la plus grande, la transformation la plus monstrueuse par amour pour nous. Lucifer ! N’es-tu pas la plus haute expression du Don et de la Compassion dans tout l’univers. Qu’importe ce que pourraient penser les théologiens au savoir purement intellectuel (bête intellectuelle nde), tu es le frère jumeau du Christ, que les gnostiques primitifs adoraient sous le nom de Christus Lucifer. Les satanistes haïssent le Christ en pensant t’adorer démontrant que l’ignorance règne en souveraine absolue dans ce monde de douleurs. Lorsque le Christ s’incarne dans l’initié, il doit livrer bataille à son propre frère jumeau qui est passé Maître dans l’art de la tentation… Lorsque le gentil pénitent récite la sainte prière du Notre Père, cette prière si puissante malheureusement adultérée par l’intellect des biens pensants, il supplie le Père de ne pas le soumettre à la tentation. Or la tentation est feu, si nous ne sommes pas tentés, nous ne pourrons être éprouvés, nous ne pourrons nous voir tels que nous sommes vraiment.

Lucifer veut faire un pacte avec un Amoureux de la lumière

Lucifer corrompu par l’Ego connaît parfaitement les rouages de la bête intellectuelle qui est en nous. Lucifer, porteur du feu céleste dans les ténèbres, au coeur des mondes infernaux de Pluton, connaît dans toute son exactitude la science de la Mort de l’Ego. Lucifer enseigne que la Mort commence dans la confrontation avec nos propres passions animales. Lucifer représenté sous les traits de Typhon Baphomet, symbole du pouvoir sexuel (énergie sexuelle) actuellement perverti par l’Ego, aspire de toutes ses forces à faire un pacte avec un amoureux de la Lumière. Lorsque nous avons chuté dans ce monde si éloigné de l’absolu, le pouvoir de Lucifer a été corrompu pour désormais prendre l’apparence du terrible Bouc des messes noires du Moyen-âge, nous rappelant que nos « eaux », Ens Seminis, sont remplies de putréfaction.

* Lucifer déchu sous les traits de Satan, noir comme le charbon, attend avec une patience infinie le guerrier « Amoureux de la Lumière » qui saura le blanchir pour le convertir en Lucifer aux deux cornes lumineuses sur le front.

Lucifer luttera coûte que coûte pour stimuler notre conscience pour notre salut. Notre Être réel, Intime, a besoin d’un adversaire à sa mesure, d’un entraîneur psychologique sur le terrain de l’existence. Lucifer est son digne adversaire, à la fois double et ombre du Christ, et détenteur des intentions les plus secrètes du Notre Père qui est aux cieux, de notre Ancien des Jours, du Kether de la Kabbale. Lucifer incarné dans l’homme est la réflexion du Logos en nous-même, et peut à ce titre, nous rendre l’égal de Dieu, nous faire monter jusqu’à lui par l’échelle merveilleuse. « Eritis sicut Dei » – « Vous serez comme des Dieux ». Il est écrit que Lucifer est échelle pour monter et Lucifer est échelle pour descendre. Lucifer nous fait descendre des hauteurs jusqu’au chaos, mais il nous retire de l’abîme. Lucifer enseigne la divine sagesse de la Mort au pénitent afin de ressusciter lui aussi à ce qu’il était avant, l’archange de Lumière, le sceau de la perfection, le plus parfait des anges. A l’instar du Christ, Lucifer doit lui aussi mourir pour ressusciter d’entre les morts. Nous pouvons faire resplendir Lucifer, intégré avec le Christ intime, dans le corps d’or de l’homme solaire. Notre Dieu interne, grâce aux bons offices de Christus Lucifer pourra ainsi se cristalliser dans la personne humaine.

Voilà le chemin de l’auto-réalisation intime de l’être.
Ce chemin est Luciférien et Christique à 100%.

Le sauveur est double :
le premier sauveur est Lucifer, notre divin adversaire que nous devons vaincre pour monter sur l’échelle merveilleuse.


Le second sauveur est La Lumière des Lumières

Jésus+Christ,

qui doit prendre pour lui-même tous nos pêchés
afin de nous sauver.


L’union des deux frères maçons !

image        image

La matière et l’antimatière

Réunis par le Boson de X

image

Ce postulat ne peut-être accepté par l’intellect,

seule la sagesse le peut !

La sagesse est dans le fond le résultat concret d’une symbiose,

le produit du mélange de la lumière avec les ténèbres.

« Agir et délibérer à la fois et prévoir tout d’avance »

image

L’ange déchu (Cabanel 1847)

image

image image image

« Le sage doit éprouver d’abord et reconnaître sa propre ignorance  

avant de chercher à atteindre 

par la méthode dialectique ,

la vérité . »

Socrate.

image

image

image

image

image

image

image

image

image

À tout les pédophiles tueurs d’enfants

Et autres criminels impardonnables,

d’hier et d’aujourd’hui

image

   walter hallstein

  

image

Lucifer vous dis à bientôt.

petit aperçu artistique

des réjouissances.

que votre mort sois douce

et

faites de beaux rêves…

image

L’unique lien entre les religions

et le seul à pouvoir vous crucifier

quand vous êtes

déjà mort.

« la vengeance est un plat qui se mange froid »

la justice des hommes est aveugle

la vengeance de Dieu ne l’est pas.

image

image

image

image

image

image

image

image

Amen

image

image

VENI CREATOR SPIRITUS

Veni creator Spiritus, Viens, Esprit Créateur nous visiter Mentes tuorum visita, Viens éclairer l’âme de tes fils; Imple superna gratia Emplis nos coeurs de grâce et de lumière, Quae tu creasti pectora. Toi qui créas toute chose avec amour

Qui diceris Paraclitus, Toi le Don, l’envoyé du Dieu Très Haut, Altissimi donum Dei. Tu t’es fait pour nous le Défenseur; Fons vivus, ignis, caritas Tu es l’Amour le Feu la source vive, Et spiritalis unctio. Force et douceur de la grâce du Seigneur

Tu septiformis munere, Donne-nous les sept dons de ton amour, Digitus paternae dexterae. Toi le doigt qui oeuvres au Nom du Père; Tu rite promissum Patris, Toi dont il nous promit le règne et la venue, Sermone ditans guttura. Toi qui inspires nos langues pour chanter

Accende lumen sensibus Mets en nous ta clarté, embrase-nous, Infunde amorem cordibus, En nos coeurs, répand l’amour du Père; Infirma nostri corporis Viens fortifier nos corps dans leur faiblesse, Virtute firmans perpeti. Et donne-nous ta vigueur éternelle.

Hostem repellas longius Chasse au loin l’ennemi qui nous menace, Pacemque dones protinius; Hâte-toi de nous donner la paix; Ductore sic te praevio Afin que nous marchions sous ta conduite, Vitemus omne noxium. Et que nos vies soient lavées de tout péché.

Per te sciamus da Patrem, Fais-nous voir le visage du Très-Haut, Noscamus atque Filium; Et révèle-nous celui du Fils; Teque utriusque Spiritum Et toi l’Esprit commun qui les rassemble, Credamus omni tempore. Viens en nos coeurs, qu’à jamais nous croyions en toi.

Deo Patri sit gloria, Gloire à Dieu notre Père dans les cieux, Et Filio, qui a mortuis Gloire au Fils qui monte des Enfers; Surrexit, ac Paraclito Gloire à l’Esprit de Force et de Sagesse, In saeculorum saecula. Amen Dans tous les siècles des siècles. Amen.

V/. Emitte Spiritum tuum, et creabuntur. V/. Envoyez votre Esprit, Seigneur, et il se fera une création nouvelle. R/. Et renovabis faciem terrae. R/. Et vous renouvellerez la face de la terre.

Oremus : Deus, qui corda fidelium Sancti Spiritus illustratione docuisti, da nobis in eodem Spiritu recta sapere, et de ejus semper consolatione gaudere. Per Christum Dominum nostrum, Amen. Prions : 0 Dieu, qui avez instruit les cœurs des fidèles par la lumière du Saint-Esprit, donnez-nous par ce même Esprit, de comprendre et d’aimer ce qui est bien, et de jouir sans cesse de ses divines consolations.

Par Jésus-Christ, notre Seigneur.

Amen.

image   image

Seigneur,

par Tes cinq plaies, que nous portons sur nos insignes,

nous Te prions.

Donne-nous la force d’aimer tous les êtres du monde que Ton Père a créés et,

encore plus que les autres, nos ennemis.

Délivre notre esprit et notre cœur du péché, de la partialité, de l’égoïsme et de la lâcheté,

pour que nous soyons dignes de Ton sacrifice.

Fais descendre sur nous, chevaliers et dames du Saint-Sépulcre,

Ton Esprit, afin qu’il fasse de nous des ambassadeurs convaincus et sincères

de paix et d’amour parmi nos frères et, en particulier,

parmi ceux qui pensent ne pas croire en Toi.

Donne-nous la foi, pour affronter toutes les souffrances de la vie quotidienne

et pour mériter un jour de parvenir humblement,

mais sans crainte, devant Toi.

Amen.

Au Père Tout-Puissant

image

Seigneur

me voici à genoux devant vous,

vous suppliant pour tous mes péchés que j’ai commis en pensée,

en paroles, par action et par omission

soit en vous offensant, en offensant mes prochains ou moi-même.

Seigneur Dieu Tout-Puissant soyez toujours à mes côtés,

que votre lumière me parvienne, moi qui suis un pécheur

que votre lumière m’ouvre les yeux aux merveilles du monde à venir,

les mains à la charité.

Seigneur ma foi est faible,

augmentez ma foi, rendez ma foi certaine et inébranlable.

Gloire à vous Dieu de Bonté

Gloire à vous Dieu de Miséricorde

Gloire à vous Dieu trois fois Saint

Que votre règne arrive en ce monde,

Que votre volonté soit faite

Que les hommes reconnaissent Jésus comme sauveur,

celui qui a effacé nos péchés

Faites nous connaître notre mission sur cette terre

Que votre grâce atteigne ceux qui vous aiment

Et votre miséricorde ceux qui vous dédaignent

Donnez aux malades la guérison

aux prisonniers la liberté

aux victimes la vie éternelle

aux affamés le pain de vie

Faites cultiver en nous l’amour, la foi et la charité.

A vous Dieu soit la gloire, la puissance et le règne

dans les siècles des siècles

Par Jésus-Christ, l’agneau offert en sacrifice Suprême

Amen.

image

image

 image

« Tu as l’esprit de Vengeance « 

« L.N et le sang »

image

666parabellum@gmail.com

http://bible.catholique.org/nt/

http://religions.free.fr/2400_apocryphes/2400_apocryphes/2401_liste_apocr.html

http://misraim3.free.fr/divers2/SATAN.PDFo

image

légende évangélique

l’adieu au calvaire

Jésus traversa les champs désolés de la Judée et s’arrêta sur la cime aride de l’ancien calvaire.
Là un ange aux sourcils noirs était assis enveloppé dans ses deux vastes ailes,c’était satan le roi du vieux monde.
L’ange rebelle était triste et fatigué et il détournait ses regards avec dégoût d’une terre ou le mal était sans génie et où l’ennui d’une corruption timide avait succédé au combats titaniens des grandes passions antiques.

il sentait qu’en éprouvant les hommes il avait instruit les forts et n’avait trompé que les faibles.

Aussi ne déniait il plus tenter personne et sombre sous son diadème d’or, il écoutait vaguement tomber les âmes dans l’éternité,comme les gouttes monotones d’une pluie éternelle.
Poussé par une force qui lui était inconnue,il était venu s’asseoir sur le calvaire et rêvant à la mort de l’homme dieu,
il en était jaloux.

C’était un ange puissant et beau mais il était jaloux du christ et cette jalousie été figurée par un serpent qui plongeait la tête dans sa poitrine et lui rongeait le cœur.
Jésus et Marie étaient debout près de lui et le regardaient en silence avec une grande pitié.
Satan regardant à son tour le rédempteur et sourit avec amertume.

« – Viens-tu lui dit-il,essayer de mourir une seconde fois pour un monde que n’a pu sauver ton premier supplice ?

-as-tu essayé inutilement de changer les pierres en pain pour nourir ton peuple,et viens-tu m’avouer ta défaite ?

-Es-tu tombé du haut du temple et ta divinité s’est elle brisée dans sa chute ?

-Viens-tu pour m’adorer,afin de posséder le monde ?

Va, il est maintenant trop tard, et je ne saurais te tromper.

L’empire du monde à échapper à ceux qui m’adoraient en ton nom; et moi-même je suis las d’un règne sans gloire. Si tu es découragé comme moi,assieds-toi près de moi et ne pensons plus ni à Dieu ni aux hommes. »

« – Je ne viens pas m’asseoir près de toi, lui dit le Christ,je viens te relever,te pardonner et te consoler, pour que tu cesses d’être méchant. »

« -Je ne veux pas de ton pardon répondit le mauvais ange et ce n’est pas moi qui suis méchant.


Le méchant,c’est celui qui donne aux esprits la soif de l’intelligence et qui enveloppe la vérité dans un impénétrable mystère.


C’est celui qui laisse entrevoir à leur amour une vierge idéale,une beauté enivrante à les jeter dans le délire, et qui la leur donne pour l’arracher aussitôt à leurs premiers embrassements et la charger de chaînes éternelles.


C’est celui enfin qui a donné la liberté aux anges et qui a préparé des supplices infinis pour ceux qui ne voudraient pas être ses esclaves !


Le méchant,c’est celui qui a tué son fils innocent sous prétexte de venger sur lui le crime des coupables,et qui n’a pas pardonné aux coupables,mais leur a fait un crime de plus de la mort de son fils!

« – Pourquoi me rappeler si amèrement l’ignorance et les erreurs des hommes,repris Jésus:
je sais mieux que toi combien ils ont défiguré l’image de dieu et tu sais bien toi même que dieu ne ressemble pas à l’image qu’ils en ont faite.


Dieu ne t’a donné soif d’intelligence que pour t’abreuver à jamais de la vérité éternelle.
Mais pourquoi fermer les yeux et chercher le jour en toi même au lieu de regarder le soleil ?
Si tu cherchais la lumière où elle est, tu la verrais,car il n’y a en Dieu ni ombres ni mystères. les ombres sont en toi et les mystères sont les faiblesses de ton esprit.


Dieu n’a pas donné la liberté à ses créatures pour la reprendre,mais il la leur donne pour épouse et non pour amante illégitime;
il veut qu’on la possède et non qu’on lui fasse violence.Car cette chaste fille du ciel ne survit pas à un outrage,et quand sa dignité virginale est blessée, la liberté est morte pour celui qui la méconnue.


Dieu ne veut pas d’esclaves:c’est l’orgueil révolté qui a créé la servitude. La loi de dieu c’est le droit royal de ses créatures;ce sont les titres de leur liberté éternelle.
Dieu n’a pas tué son fils,mais le fils de dieu a donné volontairement sa vie pour tuer la mort:

et c’est pour cela qu’il vit maintenant dans l’humanité tout entière et qu’il sauvera toutes les générations,car d’épreuve en épreuve il conduit la famille humaine dans la terre promise,

et déjà elle en a goûté les premiers fruits.

Je viens donc t’annoncer,Ô Satan,que ta dernière heure est arrivée,à moins que tu ne veuilles être libre et régner avec moi sur le monde par l’intelligence et l’amour.

Mais tu ne t’appelleras plus Satan, tu reprendras le nom glorieux de Lucifer et je mettrais une étoile sur ton front et un flambeau dans ta main,tu seras le génie du travail et de l’industrie,parce que tu as beaucoup lutté,beaucoup souffert et douloureusement pensé !
Tu étendras des ailes d’un pôle à l’autre et tu planeras sur le monde;la gloire se réveillera à ta voix.
Au lieu d’être l’orgueil de l’isolement,tu seras l’orgueil sublime du dévouement et je te donnerai le sceptre de la terre et la clé du ciel. »

« – Je ne te comprends pas,dit le démon en secouant tristement la tête,et je ne saurais te comprendre :
tu sais bien que je ne puis plus aimer !
Et avec un geste douloureux l’ange déchu montrait au Christ la plaie qui lui sillonnait la poitrine et le serpent qui lui rongeait le cœur.

Jésus se tourna vers sa mère et la regarda : Marie compris le regard de son fils,elle s’approcha du malheureux ange et ne dédaigna pas d’étendre la main vers lui et de toucher sa poitrine blessé.
Alors le serpent tomba de lui-même et expira au pied de Marie, qui lui écrasa la tête; la plaie du cœur de l’ange fut cicatrisée,et une larme, la première qu’il eût versé,descendit lentement sur le visage repentant de Lucifer.
Cette larme était précieuse comme le sang d’un dieu et par elle furent rachetés tous les blasphèmes de l’enfer.

L’ange régénéré se prosterna sur le calvaire et baisa en pleurant la place où c’était jadis enfoncée la croix.
Puis il se releva triomphant d’espérance et rayonnant d’amour et se jeta dans les bras du Christ.


Alors le calvaire trembla; sa cime aride se revêtit tout à coup d’une verdure fraîche et brillante, et ce couronna de fleurs.
Et à l’endroit où fut la Croix,une jeune vigne s’éleva et se chargea de fruits mûrs et parfumés.

Le sauveur dit alors :
« -voici la vigne qui donnera le vin de la communion universelle et elle croîtra jusqu’à ce que tout ses rameaux embrassent toute la terre . »

Puis, reprenant sa mère par la main,il tendit l’autre main à l’ange de la liberté et lui dit:
« -que nos formes symboliques retournent maintenant au ciel, je ne reviendrai plus souffrir la mort sur cette montagne,Marie n’y pleurera plus son fils,et Lucifer n’y traînera plus les remords de son crime maintenant effacé .
Nous ne ne sommes plus qu’un même esprit : l’esprit d’intelligence et d’amour, l’esprit de liberté et de courage ,l’esprit de vie qui a triomphé de la mort. »

Tout trois alors prirent leur vol à travers l’espace; et s’élevant à une prodigieuse hauteur ils virent la terre et tous ses royaumes qui étendaient leurs chemins les uns vers les autres comme des bras entrelacés.
Ils virent les campagnes vertes déjà des premières moissons fraternelles,et de l’orient à l’occident ils entendirent le prélude mystérieux du cantique de l’union.
Et vers le nord, sur la crête d’une montagne bleuâtre ils virent se dessiner la forme gigantesque d’un homme qui élevait ses bras vers le ciel.

Sur ses bras on voyait encore la trace récente des chaînes qui venez de rompre,et sa poitrine était cicatrisée comme celle de Lucifer.
Sous son pied droit sur la pointe la plus aiguë de la montagne,palpitait encore le cadavre d’un vautour dont la tête et les ailes étaient pendantes.
Cette montagne c’était le Cocase et le géant délivré qui étendait ses mains était l’antique Prométhée.

Ainsi les grands symboles divins et humains se rencontraient et se saluaient sous un même ciel,
puis ils disparurent pour faire place à Dieu même qui venez habiter pour toujours avec les hommes.

image

À Adeline.

image